chanson qui n'a pas encore de musique, mais cela va venir, inspirée par "Juliette"

 

<iframe title="YouTube video player" width="480" height="390" src="http://www.youtube.com/embed/g-_mxFq9J80" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

http://www.youtube.com/watch?v=g-_mxFq9J80

 

 

Sita

  • Je t’ai aimé, mon grand, mon doux
  • Je t’ai aimé, et je ne suis pas bien sûre
  • Oh ! non ! je ne suis pas sûre mon grand fou
  • que je ne t’aime plus, de croire, pas bien sûre …
  • Je ne suis pas sûre, mon grand, mon doux
  • Que c’est la fin de l’aventure !
  • Comme dans les chansons réalistes
  • Je m’éloigne sur le quai, noir, bien sur
  • Mon grand, mon doux, et noir, le quai !
  • Noir, le quai de nos amours perdus, envolés
  • Des amours, pointillistes,
  • Des amours volées
  • Des amours perdus, bien sur.
  • Mon grand fou ascendant cinglé, ascendant perché
  • Mon grand fou tout doux, je t’ai aimé, c’est vrai
  • Et ne suis pas bien sûre, je te l’assure,
  • Qu’est mort cet amour, amour passionné
  • Mais voilà, c’est l’histoire d’un quai
  • L’histoire noire d’un fruit qui ne fut jamais mûr
  • Jamais sucré
  • Amour aimé, j’aimais même l’idée de t’aimer
  • Et j’acceptais  même de ne pas l’avoir été
  • Du moment que je te voyais
  • Jusqu’à l’image du quai
  • Quai de gare, train à quai, quai et train, embarqués
  • Et ceux qui restent là, à agiter de stupides mouchoirs
  • Noirs
  • Pour ceux qui ont embarqué
  • Et qui s’éloignent
  • Le soir
  • En essayant d’oublier
  • Sûrs, d’avoir aimé
  • Oh, oui ! Sûrs ! et sûre, et boire, pour oublier.
  • Oublier qu’un soir, on a aimé.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire