du bonheur d'avoir une amie et de causer de trucs de filles

 

 

 

Les timides sont de deux ordres: ceux qui ne disent rien, qui rougissent , bredouillent, se mélangent les mots, voir les jambes. Et puis ceux qui parlent pour meubler le vide qu'ils craignent car ils ont l'impression que ce vide est leur reflet, donc ils encombrent, ils jacassent, ils paaaaaarlent.Je faisais partie de la seconde catégorie, m'excusant de vivre, d'être née, d'être grande et d'à peu près tout ce dont on peut s'excuser.Et puis la solitude des mois enclavés entre les murs rouges et les rideaux rouges de ma chambre, 

Clairval, Saint Martin, les copains de là bas qui savent le poids des mots,qui me guérissent de moi, l'envie de parler qui s'en fuit, et c'est bien. l'envie d'écrire qui est encore là.et c'est bien aussi. Et puis !

 Et puis mon amie. `Secrets de fille, secrets tabous, secrets bijoux, murmure de filles, confiance, soyez pas jaloux, Ode toute façon,  on s'en fout de vous. On a quinze ans, on a trente ou cinquante ans, peu ou prou... mon amie qui cherche les mots, qui les attend, et moi qui attends les siens, tout doux. C'est la plus belle, et je ne suis plus assez timide avec vous, pour vous écouter encore et toujours jacasser de tout. Et je m'en fous.    A Cathou, <3

Vous devez être connecté pour poster un commentaire