Fleuve

 

La Leçon de Piano

Dans une quinzaine de jours se déroulera le récital de l’école de musique de ma fille cadette. Elle y prendra sa place, derrière le piano, pour un morceau de Yann Tiersen. Comme elle le dit, semblant s’excuser à l’avance des fausses notes :« Il n’est pas de mon niveau, j’ai mis la barre trop haute » . Elle le répète, cet air, inlassablement, et à chaque fois la magie opère. D’abord, l’enfant belle s’insinue dans la musique, comme poliment, doucement, et puis elle prend possession du clavier, et alors elle mouline et la caisse ronfle et ronronne, il se dégage une puissance de l’instrument, comme s’il se mettait à respirer, à enfler. Je vois ses mains, ses mains de bébé qui s’est barbouillé du vernis à ongles avec maladresse faire jaillir cette fontaine, et je m’émerveille, Bouillonnement, vagues, déferlement, avant la caresse de la mesure suivante, toute cette science derrière ses doigts et tout ce qu’elle dit en ne parlant pas. Les notes parfois résistentent vivent, mais ailleurs, elle les rattrape. J’ai entendu bien des adultes, mais jamais cette magie là, celle de l’Ondine, qui lentement apprend à devenir une fée. Je jouis d’elle sans qu’elle le sache, sachant que je n’oublierai jamais ces instants, où, enfant, elle enchantait ma mémoire et mon printemps.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire