impossible bonheur

(Inaccessibles) (bonheurs.)

En procédant à une relecture de ce texte, mon correcteur orthographique m’indique par un friselis vert que j’ai commis ici une faute, sur ces deux noms. Cliquant, j’apprends que : « Cet adjectif précède rarement ce nom ».

Voilà toute une philosophie qui jaillit soudain du logiciel. Car à « Inaccessible malheur », pas de friselis, pas plus qu’à « bonheur accessible ». Or il me semble à moi, que « l’accessibilité » nécessite une volonté du subissant, et donc, que parfois, la barre mise trop haute, le but ne soit pas atteint, ni même possible. Ce qui n’est pas le cas d’un « malheur inaccessible ! ». Qui souhaite accéder au malheur, surtout s’il est si rude à atteindre ! Existe-t-il même des malheurs inaccessibles ? L’histoire a assez démontré qu’à craindre le pire, nous sommes sûrs de ne pas nous tromper.

Pour Microsoft ainsi on peut tout obtenir, il suffisait d’un logiciel pour nous le dire. Soyons heureux, puisque c’est orthographiquement correct. 

Vous devez être connecté pour poster un commentaire