la date de peremption de l'amitié est elle inscrite dans le code barre, quel est son mode de conservation?

Jusqu’où peut-on abuser de ses amis ?

Des rencontres, on en a tous, des affections, moins, des vrais amis… on les compte… ou pas. Il est difficile d’avoir un ami, quelqu’un qui, comme le dit l’histoire, porterait avec vous le cadavre dont vous devez vous débarrassez, au cœur de la nuit et de vos ennuis. On passe une vie à croiser des amis potentiels, des amis qui n’en étaient pas, des amis qu’on n’a pas vus, ou d’autres qui ne vous ont pas vus… Pas évident.

L’amitié est aussi forte que l’amour, jalouse parfois, ombrageuse à d’autres, possessive, inclusive. L’ami(e) c’est le double, l’alter ego, le journal de bord à jambes, celui que l’on inonde de soi, qui vous inonde de lui, jusqu'à plus soif, et qu’on revoit encore.

Mais l’amitié a ses règles, ses rigueurs et ses politesses. Elle exige du doigté, de la délicatesse. Soutenir, aimer, pas écraser, conseiller, pas s’ingérer, être présent, pas envahissant…

L’ami(e) c’et le cadeau du ciel, c’est le veilleur qui guette en haut de la tour pendant que vous dormez, c’est une raison d’être meilleur. L’amitié se donne, se partage, se goûte, et l’ami pardonne, comprend, un jour ce sera son tour  d’avoir fait besoin de vous.

Il faut savoir et vouloir être à la hauteur de ses amitiés.

 

 

Vous devez être connecté pour poster un commentaire