livres numériques et considérations générales

capture-d-ecran-2012-05-28-a-19-32-45.png

Livre numérique, livre et vanité

Mon éditeur m’apprend que le livre numérique ne représente que 5 pour cent des ventes globales du livre, soit fort peu, et manifestement, il hésite pour l’instant. En ce qui me concerne, si j’achète des livres papiers en grande quantité (achat de « coeur » ou de raison, quand je fais des recherches) j’apprécie aussi beaucoup le fait de pouvoir accès au bibliothèques numériques disponibles en ligne, comme Gallica,(Gallica, bibliothèque numérique - Plus d'un million de livres et de ... archive.org), livres pour tous (Ebooks gratuits - Livres pour tous), la BNF (Bibliothèques numériques - Bibliopedia) wikisource, la librairie électronique du Quebec, etc. En effet, l’accès immédiat aux livres est un atout, permet de sélectionner un texte directement et le traiter, et aussi, non négligeable : change notre manière de lire. Vous souvenez vous des dix droits du lecteur de Pennac, 

1- Le droit de ne pas lire
2- Le droit de sauter des pages
3- Le droit de ne pas finir un livre
4- Le droit de relire
5- Le droit de lire n'importe quoi
6- Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible)
7- Le droit de lire n'importe où
8- Le droit de grapiller
9- Le droit de lire à haute voix
10- Le droit de nous taire

Et bien avec le livre numérique, comme le support peut être refermé et oublié aussi vite qu’il a été ouvert, j’ai réalisé qu’il fallait être encore plus vigilant, que comme il est possible de changer de livre en un éclair, il était nécessaire d’arrimer encore plus le lecteur, qui peut à présent zapper comme sur la télé, au cas où cela ne lui convient pas. Annotant, soulignant, et récupérant les fichiers, la compilation de notes est beaucoup plus aisée, mais en revanche, la panne électrique rédhibitoire, et l’oubli des fils rageant ! Ainsi, sincèrement, je ne saurais trancher. Rien ne remplace un vrai livre de papier, pas plus que rien ne remplace un stylo et un carnet, mais se passer du numérique à présent serait faire un bond en arrière préjudiciable, et se priver d’outils de travail remarquables. On objecte aussi qu’à présent qu’un simple particulier peut mettre en ligne ses productions, le livre va voir arriver des masses de textes indigents, insupportables, et lassants. Mais il y a toujours eu trop d’auteurs par rapport aux lecteurs, et cela n’a jamais empêché la qualité de survivre ; un mauvais texte se détruit de lui-même au bout de trois pages... Avez vous vu le dernier Woody Allen où des personnages ont la possibilité de faire des bonds dans le temps et d’arriver à leur âge d’or ( en l’occurrence les années vingt, pour la belle vie parisienne d’auteurs mythiques) et les année 1870. Le héros a raison : on a tendance à regretter l’âge d’or, et ne pas voir ce qu’on vit.  Je n’ai pas honte d’être un peu un « geek », et d’aimer pourtant les instruments d’écriture, et j’aime mon temps. De liberté en régulation, de progrès en changement de regard, il me semble plus vigilant, plus attentif, plus concerné par le monde. Nous avons de bons médecins, de bons médicaments, et une technologie à couper le souffle, nous sommes plus attentifs à l’insulte, à la reconnaissance, à la liberté, ce qui ne m’empêche pas de cultiver mon potager...

Aimons vivre et acceptons le carpe diem, le meilleur n’est ni à venir, ni passé, c’est maintenant... Sachons accepter le futur dans ces petits pas, pensons à nos grands-mères qui ont appris l’électricité, la voiture, le téléphone, les machines de toutes sortes, et qui s’en émerveillaient (ma grand-mère tirait sa chaise devant la vitre du four, pour voir lever son gâteau, ne se lassant pas de spectacle )

Un dernier point : la meilleure manière de ne pas se contrarier pour des choses sans importance, c’est de les prendre comme des choses sans importance. Un fâcheux est un fâcheux, il ne peut nous atteindre que si nous l’avons décidé et voulu. 

Aimons la vie et nos proches, sans nous compliquer...lecteurhr.jpg

j'aime nouveauté philosophie e book

Vous devez être connecté pour poster un commentaire