Musanostra le café littéraire

Samedi 3 l’association Musanostra a fait sa réunion mensuelle au château de Siscu. Une assemblée nombreuse, passionnée et passionnante s’était réunie là pour débattre de livres sur le thème de l’amour. « Les hauts de Hurlevent, Tristan et Yseult, Belle du Seigneur », ont été présentés entre deux dégustations des frappes délicieuses d’Anne Marie qui malgré ses obligations a trouvé le moyen de nous régaler. J’ai été surprise de l’implication de tous les participants à cette fête et de leur pertinence. Émouvant moment que celui où une jeune femme a montré le triptyque que lui a inspiré le livre de Cohen. Rougeur de jeune mariée et affirmation tranchée d’adolescente, conviction. Et puis ce monsieur qui reste dans l’univers médiéval depuis la lecture de Beroul, dont on se demande s’il a trouvé lui aussi son Yseult et qui montre le « Twilligt » qu’il a récupéré après l’avoir prêté, tout ému encore de sa lecture pendant que derrière lui des professionnels débattent de la déstructuration de la peinture par Manet, ou des fesses en forme d’oreillers ou le contraire, chez Fragonard. Une touche de fraîcheur pour verdir cette journée de printemps, et la peinture de la mer et du ciel qui badigeonne l’horizon. Les murs éclairés de toiles peintes comme des gros mots de couleur. Bonheur. Merci à vous de m’avoir accueillie et de m’avoir donné tout cela…

MF Merci, une fois de plus.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire