Xinthia

Dans les premières pages de Télérama,  la photo des villas sous l’eau, lors de la dernière tempête. Mis en cause : les permis de construire en zones inondables. Vilains maires qui accordent, et tant pis pour vous, vous tous qui avez voulu voir la mer d’un peu plus près, vous saviez à quoi il fallait vous attendre…

J’ai trouvé la page cruelle.  Il faut trouver des coupables à tout, et pouvoir comme dans l’antiquité, sacrifier le bouc émissaire, pour purger la peine collective. Je souhaite que ceux qui ont perdu leur maison, leurs meubles, et qui, traumatisés par la violence des événements, n’aient pas en plus à se culpabiliser sur la base d’un de ces articles venimeux, qui au prétexte de traiter d’actualité, brasse le vinaigre. Hélas, tous ceux qui se sont noyés n’étaient pas des rentiers avides de résidences secondaires bien placées et ils doivent pour le coup l’avoir saumâtre. En 1993 en Corse, les inondations avaient de la sorte ravagé la montagne et la plaine. On avait là aussi dénoncé la perte des pratiques anciennes, et la construction sans précaution.La population augmente, les zones urbaines le font aussi, certains terrains sont moins chers que d’autres… Quelles que soient les raisons, accabler ceux qui, déjà se battent pour s’en sortir me semble une bien mauvaise polémique.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire