L'Etranger, genèse et reception

 

"Et c'était comme quatre coups brefs que je frappais sur la porte du malheur"
Albert Camus, in L'Etranger
Albert Camus

L'Etranger : Génèse et réception  

Génèse
Au printemps 37, alors que Camus finit La Mort Heureuse, les premières notes sur l'Etranger apparaissent dans les carnets. Pendant un an et demi vont cohabiter un roman en voie d'abandon et la lente maturation d'un autre, jusqu'à ce moment de juin 38 où Camus décide d'abandonner définitivement La Mort Heureuse (carnets : "réécrire roman"). Dans ses notes figure déjà une intrigue; vont venir s'ajouter au fil du temps une liste de personnages comprenant Marie C., puis des allusions aux éléments secondaires : la bataille de rue dans la langue de Cagayous, le vieux et son chien, les tics de Masson...
En mars 1940, Camus rejoint Pascal Pia à Paris, au sein de la rédaction de Paris-Soir. Est-ce l'exil qui provoqua le déclic ? La gestation est finie; Albert Camus vit à l'hôtel et en 2 mois l'Etranger est écrit (carnets de mai 40 : "l'Etranger est terminé"), il a quasiment sa forme définitive.
Le manuscrit circule jusqu'au Comité de lecture de Gallimard, grâce à Pia, Malraux qui le recommande à Gaston Gallimard et Paulhan qui le soutient devant le Comité. Il ne passe pas inaperçu, et Camus refuse la publication dans la NRF de Drieu La Rochelle. Le roman paraîtra en juin 1942, chez Gallimard.
Réception
Au cours de sa carrière journalistique, Albert Camus a eu de nombreuses démélées avec la censure. Il n'est donc pas étonnant que la critique officielle ne lui soit pas favorable. On reproche à son roman d'être immoral, ou amoral. Ainsi dans Le Figaro (18/07/42), André Rousseaux écrit-il : Dans une France dont la poésie révèle les forces et les espérances, le roman paraît avoir le triste privilège de se réserver le passif spirituel et le déchet moral. Rien de plus caractéristique, à cet égard, et de plus navrant que l'Etranger de M. Albert Camus.
Mais d'autres critiques reconnaissent immédiatement l'importance de ce livre, qui devient rapidement une référence. En février 43, Sartre publie une Explication de l'Etranger dans Les cahiers du Sud, et, en 45, dans un article en anglais publié par Vogue, il attire l'attention des Américains sur Camus.

L'Etranger : [Génèse et réception] [Résumé] [Étude]
[Index] [Son oeuvre] [L'Etranger]
© Georges Bénicourt - 05/00 Dernière mise à jour: 21/05/00

Vous devez être connecté pour poster un commentaire