résumé des Diaboliques

Résumé - Les Diaboliques

Les diaboliques est un recueil de six nouvelles (260 pages).

Dans ces sombres, cruelles et extravagantes histoires réelles de ce temps civilisé, l'auteur souligne l'origine diabolique des perversions morales qu'incarnent les héroïnes (car le titre s'applique aussi bien aux histoires racontées qu'à leurs protagonistes qui sont tourmentées et habitées de passions invincibles. Ces nouvelles se veulent morales, toute peinture l'étant toujours assez quand elle est tragique et qu'elle donne l'horreur des choses qu'elle retrace.

Le rideau cramoisi :

Vers 1850, en France, le narrateur rencontre, dans une diligence, le vicomte de Brassard, un célèbre dandy qui lui raconte l'aventure qui lui est arrivée alors que, âgé de dix-huit ans, il était jeune officier en pension chez un couple de bourgeois dont la fille, très belle mais très distante, lui avait fait soudain des avances dissimulées, était même venue, six mois durant, alliant la plus grande impassibilité à la frénésie passionnelle, le rejoindre dans sa chambre où, une nuit, elle était morte dans ses bras. Plongé dans l'épouvante, sur les conseils de son colonel, il avait fui et n'avait jamais su la fin de cette histoire. (46 pages)

Le plus bel amour de Don Juan :

Il y a une race de don Juan à laquelle appartient le comte de Ravila. Au repas que lui offrent douze des femmes qu'il a séduites, il raconte le plus bel amour qu'il ait connu : il était l'amant d'une femme qui avait une fille de treize ans qui lui montrait beaucoup d'aversion. Or, un jour, elle s'accusa auprès de son confesseur d'être enceinte et elle avoua à sa mère que c'était après s'être assise dans un fauteuil qui avait été occupé juste auparavant par le comte. (20 pages)

Le bonheur dans le crime :

Un vieux médecin voyant à Paris un couple formé de deux êtres magnifiques raconte leur histoire. Fille d'un ancien soldat de Napoléon, maître d'armes dans une petite ville de Normandie, Haute-Claire faisait de l'escrime avec les aristocrates de l'endroit, dont le comte de Savigny, puis elle disparut mystérieusement. Le médecin la retrouva, sous le nom d'Eulalie, servante de la comtesse de Savigny et découvrit l'amour secret qui l'unissait au comte. Or la comtesse mourut empoisonnée ; en dépit du scandale, le comte épousa Haute-Claire et, depuis, ils vivent dans le plus grand des bonheurs. (47 pages).

Le dessous de cartes d'une partie de whist :

Dans un salon parisien, un conteur évoque la société aristocratique d'une petite ville de Normandie passionnée par le whist. Au cours d'une partie mémorable, la comtesse de Stasseville exhibe un diamant, mange des résédas. Cela s'expliquerait parce qu'elle serait devenue la maîtresse secrète de l'étonnant Anglais passé par les Indes avec lequel elle jouait : il lui aurait fourni non seulement le diamant mais le poison qui emporta sa fille, de même que le bébé dont le cadavre engraissait les résédas. (41 pages)

À un dîner d'athées :

Dans une ville très catholique de l'Ouest, d'anciens révolutionnaires et d'anciens militaires de l'Empire se réunissent pour des dîners et l'un d'eux, le commandant de Mesnilgrand, se voyant reprocher d'être entré à l'église, raconte qu'au cours de la guerre d'Espagne il avait eu une maîtresse qui aurait eu de lui un enfant, mort très vite. Elle était la femme d'un autre officier qui, dans une crise de jalousie, avait brisé l'urne contenant le cour de cet enfant, cour que Mesnilgrand avait recueilli et confié au prêtre. (55 pages)

La vengeance d'une femme :

Après avoir constaté l'incapacité de la littérature moderne à traiter des sujets vraiment forts, l'auteur raconte l'aventure arrivée à un aristocrate français qui a suivi, à Paris, une prostituée à la beauté fascinante, qui lui rappelait quelqu'un. En effet, elle lui révéla être la duchesse de Sierra-Leone, l'épouse d'un des plus grands seigneurs d'Espagne. Elle se vengeait de lui de cette façon terrible, en souillant son honneur, car il avait fait tuer l'homme qu'elle aimait de l'amour le plus pur. Consumée par cette vie, elle mourut à la Salpêtrière.

http://barbeyaurevilly.mes-biographies.com/Les-Diaboliques.html

Les Diaboliques – Les Diaboliques de Jules Amédée Barbey d’Aurevilly – Résumé de Les Diaboliques – Fiche de lecture de Les Diaboliques de Jules Amédée Barbey d’Aurevilly – Etude de Les Diaboliques de Jules Amédée Barbey d’Aurevilly
Copyright © 2008 mes-biographies.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire