la représentation théâtrale

Séance 4 : La représentation théâtrale

 

Objectifs :

-Le décor

-Les objets

-Les costumes

 

  1. Rapide historique du décor 

 

Dans l’antiquité Grecque, il n’existe pas de décors. Dans le monde Romain, on a des possibilités liées au mur derrière les arènes. Puis on arrive aux miracles et mystères du moyen âge qui se joue dans les églises et sans décors. Le théâtre itinérant de Molière transporte des panneaux décoratifs qu’ils installent au fur et à mesure des besoins dans les granges ou dans les lieux qu’on leur prête. Avec l’instauration des théâtres fixe, on va connaître une volonté de décor mais elle va se heurter aux difficultés liées à la présence du roi sur la scène, ainsi donc, on sait que Molière a commandé pour ses représentations des toiles peintes d’arrières plans mais pas de décors sur la scène, créant un environnement visant à renforcer l’illusion théâtrale. On enlève le roi de scène, ça libère de la place et des possibilités, cela donne la possibilité d’un décor qui va être poussé dans les extrêmes car on va voir certains acteurs jouer avec leurs propres meubles. Enfin, au XXème, il y aura une réelle réflexion sur le décor qui va conduire à sa présence ou à son absence en fonction des besoins du metteur en scène. Mallarmé est toute l’école symboliste, par exemple : ils veulent une scène nue qui permet à l’imagination du spectateur de se libérer.

Réflexion :

Le théâtre est donc un lieu qui subit la double influence de l’auteur et du metteur en scène.

Fonction du décor :

Situer un lieu, une époque ou une ambiance.

 

  1. Les objets

 

L’objet a une double fonction, il peut être en scène uniquement par utilité (décorer, meubler…), l’objet à un sens dans la dynamique de la pièce, sa possession ou sa transmission font parti de l’histoire.

Trois exemples célèbre :

  • Le mouchoir dans Othello de Shakespeare.
  • Les lettres dans Molière et Beaumarchais (Agnès dans L’école des femmes avec « le petit chat est mort »)
  • Epée, symbole phallique

L’objet comme métaphore, Beckett en attendant Godot, les deux seuls personnages de la pièces ne se distinguent que parce que l’un porte un chapeau melon (chapeau=autorité). Le pantalon de l’autre personnage est retenu par une corde, corde avec laquelle il essai de se pendre, il perd son pantalon, donc absurdité.

L’épée d’Hyppolite dans Phèdre.

 

  1. Le costume au théâtre lui aussi a de nombreuses fonctions

 

  • Il participe à l’illusion théâtrale : il habille le personnage en fonction de son temps et de sa richesse.
  • grâce au jeu des couleurs et à leur symbolique (bleu blanc = ingénue, rouge = amour, servante, marron = le peuple). Un costume qui renvoi au type.
  • Le costume peut aussi être à l’origine de quiproquo car, comme il indique clairement la fonction sociale du personnage, l’échange de costume peut être intégré dans l’action de la pièce. (Marivaux les jeux de l’amour et du hasard).

 

II. Jean Louis Barrault : mise en scène de Phèdre

 

Phèdre est une pièce classique, il faut être économe. Il ne faut aucun ornement ou accessoires extérieur à l’action.

Objet métaphorique : Le trône vide de Thésée (Vitez 1975)

 

Texte complémentaire p 195 livre lycée, Barrault.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire