A l'école Saint Joseph

J’ai gardé un excellent souvenir de cette école de Saint-Joseph du quartier du même nom à laquelle j’ai consacré une bonne partie de ma jeunesse soit une dizaine d’années.
Force m’est de constater que j’aimais cette atmosphère scolaire, l’odeur particulière de la salle de classe, de l’encre, des cahiers et porte-plumes. Deux élèves par banc, les encriers étaient parcimonieusement remplis une fois par mois. Et tant pis pour nous si nous le vidions avant. Les buvards multicolores avaient un rôle considérable. Ils nous permettaient d’éviter les grosses tâches. J’ai souvenance des cahiers à double ligne où l’on essayait d’apprendre à former nos premières lettres. Les « maîtres » avec leurs blouses grises galvanisaient mon attention. Les tableaux et la salle de classe me paraissaient immenses.
Je dois avouer qu’aimant particulièrement la lecture il ne me fallut guère de temps pour lire correctement. J’ai profité de mon année de cours préparatoire pour parfaire écriture, lecture et calcul.
La soif d’apprendre facilite la tâche. A l’issue de cette première année je m’apprêtais à entamer le cours élémentaire sous les meilleurs auspices quand le sort en décida autrement.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire