A piasrè !

Gosses, nous envions les "grands" qui jouaient aux boules...avec de vraies boules. Le bruit sec du métal venant frapper une autre boule, retentit toujours dans mes oreilles. Les applaudissements suivaient. Un bon "tireur" de boules était à nos yeux un être exceptionnel. On le vénérait, on le touchait...tel un dieu.
Pour les imiter, nous prenions une petite pierre en guise de cochonnet. Quant aux boules, nous les remplaçions par des "piastrè", des pierres plates et lisses, de la grosseur d'une main, rondes de préférence. Et le tour était joué! Bien sûr, impossible de "frapper les boules", de "faire un carreau".
Qu'importe ! Nous rêvions d'être de vrais tireurs. Et tant pis si les "piastrè" se cassaient au contact l'une de l'autre. Nous pouvions les remplacer à volonté.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire