Canicule

 Lire et délire

 

 

La canicule

 

S’abattent de lourds hannetons

Qui font le dos rond

Bruissent dans ma cuisine

Au fond d’une bassine

Scarabées suicidés

Tués par la chaleur

Ainsi en est-il de mon cœur

Par ta flamme attiré et vidé

Canicule fatale

Evapore les rêves

Se termine en un râle

Je t’implore une trêve

Mais tu n’en as que faire

J’irai trouver l’hiver

J’irai aux antipodes

Et t’écrirai cette ode

 

 

 

 

Vous devez être connecté pour poster un commentaire