Septembre

Septembre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En cette fin de nuit agitée d’orage

Déchirée des éclairs et  du tonnerre

J’aurais aimé sentir contre moi, tendre

Un corps tiède, souple de tendresse

Demandant implicitement une caresse

Baiser, chaleur, une émotion à rendre.

Rien de tout cela, bien au contraire

J’ai émergé de mon sommeil en otage

Sorti de mes rêves seul avec moi même

 Sans une voix qui aurait dit…. Je t’aime.

 

 

JM Herouart de Belleperche

 

 

 

 

 

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->

Vous devez être connecté pour poster un commentaire